Infertilité
0
27.06.2018 Auteur: Anti-müllérienne 523 3

Méthodes modernes de traitement de l’infertilité

 

Les nouvelles méthodes de traitement

Les nouvelles réalisations dans le domaine de la médecine de la reproduction peuvent considérablement augmenter les chances d’obtenir une grossesse et de mettre au monde un bébé en bonne santé, même chez les patients atteints de formes sévères d’infertilité.

Au cours des 10 dernières années la médecine de la reproduction a fait de grands progrès et elle est allée au-delà de la spécialité « gynécologie obstétrique », en utilisant les résultats obtenus dans des différents domaines de la connaissance.

De plus en plus des méthodes de procréation médicalement assistée ne sont pas tant associées à la croissance du nombre de couples infertiles dans le monde, qu’à l’augmentation des possibilités de fécondation in vitro. 

ICSI

La méthode ICSI (injection intracytoplasmique de spermatozoïdes), qui est utilisée depuis 1992, a été une véritable percée dans le domaine de la procréation assistée et a donné une chance à la naissance des enfants biologiques des patients souffrant d’infertilité masculine grave.

La sélection des spermatozoïdes lors de la procedure ICSI est d’une importance fondamentale pour la bonne fertilisation de l’ovule et le développement ultérieur de l’embryon. La sélection primaire est effectuée même au stade du traitement du sperme, lorsque la plupart des cellules sexuelles les plus mobiles est allouée. Ensuite, l’embryologiste utilise un microscope puissant pour sélectionner les spermatozoïdes les plus actifs et morphologiquement sains pour l’injecter l’ovocyte. Souvent, un expert est confronté à un choix difficile pour sélectionner une seule cellule de laquelle dépend le succès de la fécondation, l'issue du traitement et, généralement, la probabilité d’avoir un bébé.

Par conséquent, la technologie ICSI a obtenu un développement logiquement constant.IMSI - une méthode qui permet encore plus attentivement d’étudier la structure des spermatozoïdes (injection intracytoplasmique de sperme morphologiquement sélectionné). Pour la sélection des gamètes sexuels de haute qualité ont utilisé la technologie PICSI basée sur la capacité des spermatozoïdes matures et normaux de se lier à l’acide hyaluronique. C’est une variante de la technique ICSI, elle se dénomme ainsi due aux sigles en anglais, faisant référence à une ICSI physiologique 

Vitrification

Le développement de la technologie de cryoconservation a augmenté le taux de survie des embryons et des ovocytes après la décongélation à 98%.La vitrification (congélation ultra-rapide) des ovocytes permet :
• de conserver les œufs congelés sans perdre la qualité pendant une certaine période de temps ;
• de simplifier considérablement la synchronisation des cycles menstruels dans le programme de don d’ovocyte entre le donneur et le receveur.
Le transfert d’embryons décongelés est devenu maintenant une méthode fiable pour aboutir à une grossesse dans un cycle menstruel naturel sans l’utilisation d’hormones.

Diagnostic génétique préimplantatoire

Le développement des technologies modernes nous permet d’envisager la fécondation in vitro, non seulement comme une méthode de traitement de la fertilité, mais aussi comme moyen de prévention des maladies congénitales et héréditaires en vue de la naissance d’enfants en bonne santé des patients :
• ceux qui subissent un traitement PMA;

• soufrant des fausses couches à répétition;

•ceux qui ont un risque élevé d’avoir un enfant avec des anomalies du développement.

Les méthodes de diagnostic modernes (hybridation génomique comparative, le séquençage de la nouvelle génération) permettent de réaliser avec succès un dépistage génétique préimplantatoire (DGP) en présence des indications suivantes :

• Naissance dans la famille des enfants avec une certaine pathologie héréditaire et congénitale ;

• présence d’anomalies chromosomiques dans le caryotype des époux ;

• la transmission d’une maladie monogénique;

• un risque accru d’anomalies congénitales chez les enfants, qui n’est pas associés à la transmission d’une certaine mutation (âge plus de 35 ans, de graves violations de la spermatogenèse dans caryotype normal, une fausse couche à répétition, deux ou plusieurs tentatives échouées de fécondation in vitro, le syndrome de déplétion ovarienne d’origine inconnue) .

La réalisation du DPI dans le cadre du programme FIV permet:
• augmenter l’efficacité et la sécurité du traitement par FIV en transférant un embryon génétiquement sain ;
• éviter les transferts inefficaces ;
• Réduire le risque de fausse couche.

Les indicateurs d'AMH

L’hormone Anti-Müllérienne est présente dans le corps des femmes dès la naissance. On sait que cet élément important est destiné pour l'évaluation de la calité des ovocytes

Sexe
L'âge et le stade de la puberté
Concentration MIS / AMH Moyenne ± ng / ml
Homme
15 jours
32 ± 8,3
15 jours - 1 an
65,1 ± 13,0
1 - 4 ans
69,9 ± 9,2
4 - 7 ans
61,3 ± 8,4
7 - 9 ans
47,0 ± 6,6
étape 1
34,9 ± 3,7
étape 2
22,2 ± 3,5
étape 3
11 ± 3,9
étape 4
6,7 ± 1,9
adultes
4,2 ± 0,6
Femme
0 - 9 ans
3,5 ± 1,8 (toujours < 10)
En âge de procréer (15-41 an)
2,1 - 7,3
Réduction de la réserve ovarienne fonctionnelle
<1,1
La forte baisse de la réserve ovarienne fonctionnelle
< 0,8

L’allaitement mixte

20 Juillet 2018 16:44

Les seins produisent de très petites quantités de colostrum. Cela est normal, car le bébé n’avale que quelques millilitres durant les premières tétées. À mesure que son système digestif s’habituera à ...

Pourquoi allaiter ?

20 Juillet 2018 16:37

Pendant la grossesse, certaines hormones préparent les seins pour l’allaitement. à la naissance, les seins sécrètent du colostrum. ce premier lait, jaune orangé, est très précieux. il contient une ...

Et moi, je mange quoi j'allaite?

20 Juillet 2018 16:28

Pour produire du lait, votre corps a besoin de calories supplémentaires. Une partie de ces calories provient des réserves que vous avez accumulées pendant la grossesse. L’autre partie est fournie par ...