Recommended Posts

Bonjour a tout le monde!!!

A l'epoque, nos grands-mères  donnaient naissance à leur enfant  naturellement, a l'aide d'un membre de la famille ou parfois, toute seule, donc,  les accouchements se déroulaient au domicile.  C'est encore le cas aujourd'hui dans les régions du monde peu touchées par la modernisation. On parle alors d'accouchements traditionnels.

Qu'est-ce qui motive les femmes modernes de donner naissance a leur dommicile, parfois a l'aide d'une sage femme ? Avez vous entendu des cas d'accouchement non assistes? Racontez-nous l'histoire .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Dans le cas d'un accouchement non assisté inopiné, ce sont les faits qui tranchent, quelles que soient les motivations et intentions des personnes concernées.

Dans les autres cas, les motivations peuvent varier selon les personnes : pudeur, accomplissement personnel, la naissance vue comme le prolongement de la vie maritale3, désir de vivre en privé la naissance voulue sacrée, extatique ou orgasmique4.

Une femme sur le point d´accoucher peut vouloir faire appel à l´assistance non médicale d´autres personnes pour remplir différents rôles tels qu'un accompagnement spirituel ou une prise en charge des tâches domestiques.
L'accouchement non assisté peut être ressenti comme plus bénéfique pour la mère et l'enfant. L'absence d'un référent vu comme hiérarchique donne à la mère l'entier choix de technique et position à adopter pour son bien être et celui de son enfant.
Un accouchement non assisté ne bénéficie pas des services offerts par le monde médical tels que la ventouse obstétricale, les forceps ou la césarienne d'urgence, qui permettent parfois de sauver des vies notamment dans des cas difficiles ou pathologiques, avec des complications5 telles qu'un bassin de la mère trop étroit, placenta praevia, mauvaise présentation du bébé, embolie amniotique, pré-éclampsie.

Par contre, lors d'un accouchement non assisté, la femme ne risque pas de souffrir de gestes iatrogènes non désirés et sources de doléances par la suite. Sont aussi évitées les conséquences parfois imprévisibles d'interventions médicales délicates telles que la péridurale.

Succès!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sur 06.08.2016 at 20:53 , Laila a déclaré:

Bonjour,

Dans le cas d'un accouchement non assisté inopiné, ce sont les faits qui tranchent, quelles que soient les motivations et intentions des personnes concernées.

Dans les autres cas, les motivations peuvent varier selon les personnes : pudeur, accomplissement personnel, la naissance vue comme le prolongement de la vie maritale3, désir de vivre en privé la naissance voulue sacrée, extatique ou orgasmique4.

Une femme sur le point d´accoucher peut vouloir faire appel à l´assistance non médicale d´autres personnes pour remplir différents rôles tels qu'un accompagnement spirituel ou une prise en charge des tâches domestiques.
L'accouchement non assisté peut être ressenti comme plus bénéfique pour la mère et l'enfant. L'absence d'un référent vu comme hiérarchique donne à la mère l'entier choix de technique et position à adopter pour son bien être et celui de son enfant.
Un accouchement non assisté ne bénéficie pas des services offerts par le monde médical tels que la ventouse obstétricale, les forceps ou la césarienne d'urgence, qui permettent parfois de sauver des vies notamment dans des cas difficiles ou pathologiques, avec des complications5 telles qu'un bassin de la mère trop étroit, placenta praevia, mauvaise présentation du bébé, embolie amniotique, pré-éclampsie.

Par contre, lors d'un accouchement non assisté, la femme ne risque pas de souffrir de gestes iatrogènes non désirés et sources de doléances par la suite. Sont aussi évitées les conséquences parfois imprévisibles d'interventions médicales délicates telles que la péridurale.

Succès!

l' accouchement actuel n' est qu' une photo du monde aujourd'hui.
Un instantané émotionnel, sans jugement ni leçon de morale, qui pointe un certain nombre de questions : les inégalités sociales, économiques, l'accès à la santé, l'écologie, les contradictions entre la nature et les excès du progrès, les failles et les victoires de la science.
Regarder la naissance permet de s'interroger sur ces grands enjeux.
Dans les pays pauvres, la naissance, doit composer avec la mort de la femme ou celle de l'enfant...
Au Niger, un enfant sur trois n'atteint pas l'âge de 1 an.
En France, on contrôle la naissance et on vient presque à aborder la naissance comme une maladie. 

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 11 minutes, Zorain a déclaré:

l' accouchement actuel n' est qu' une photo du monde aujourd'hui.
Un instantané émotionnel, sans jugement ni leçon de morale, qui pointe un certain nombre de questions : les inégalités sociales, économiques, l'accès à la santé, l'écologie, les contradictions entre la nature et les excès du progrès, les failles et les victoires de la science.
Regarder la naissance permet de s'interroger sur ces grands enjeux.
Dans les pays pauvres, la naissance, doit composer avec la mort de la femme ou celle de l'enfant...
Au Niger, un enfant sur trois n'atteint pas l'âge de 1 an.
En France, on contrôle la naissance et on vient presque à aborder la naissance comme une maladie. 

bonjoour
Aux États-Unis existe un courant qui se développe de plus en plus prônant l’accouchement à domicile sans assistance médicale (unassisted birth ou undisturbed birth):
pas de médecin,
pas de sage femme, 
pas d’aide soignante.
La femme accouche seule, en famille ou avec des amis chez elle, ou où bon lui semble.
Certaines femmes accouchent dehors, d’autres dans l’eau, dans le salon, dans une chambre de naissance réalisée pour l’occasion.
:s:7::7::7:

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Qd j'ai accouché il y a deux ans à la maison j'etais seule non parce que j'ai le voulue neni ,Malgré que je savais d'un moment à l'autre je peux accoucher.

Morale et physique je me sentais trés bien,mais subitement j'ai commencé à sentir des contractions,j'ai eu le tp d'appeler au telephone ,mais le tp que l'equipe medicale arrive j'avais deja accouché .heuresement pour moi.

Modifié (le) par Lena

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Coucou

le 27 juillet de l'année passée j'ai  accouché à.la maison seul en presence de ma mère qui n'est pas une  sage femme ,mais grace à son experience et à son aide j'ai pu accoucher sans problème: seulement apres l'accouchement aue suis partie à l'hopital tout c'est bien passé:

Modifié (le) par Lina

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Coucou les filles!!

Moi je pense que je suis enceinte, en attendant de mieux, je suppose que l  accouchement à la maison sera terrible, sans des outils, et sans specialistes ca peut finir par de couches epouvantables, et meme par  une fausse couche/..Je trouve qu il est normal d'accoucher à  laclinique d'accouchement il faut etre raisonable!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour a tous

Moi j'ai vecu en Afrique plus precisement en république democratique du Congo(ex ;Zaiire)  pendant,16 ans.J'ai pas vecu dans un village mais dans un grand centre où il y a des infrastructures medicales telle que la maternite. Mais j'ai connue une femme qui  categoriquement refusée d'aller à la maternité en plus ,le moment venu d,accoucher elle s'enfermait chez elle et n'ouvrez à personne

Avec son poids de plus de 120 kg elle a pu mettre au monde cinq enfant (pas d'un coup),jamais elle se presentait  l'hopital après l'accouchement.

Modifié (le) par Adelex

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

Selon moi accouché sans assistance ,isolé sans la présence d'une autre personne répresente un danger.Pendant l'accouchement le risque zero n'est pas garantie et tout peut arriver.quelque soit votre experience ; bb1 ou bb10.;pur encore si ce bb1

Modifié (le) par David

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour a tous

Sur une site, avec orgueille une femme  messagé .<<,mon corps,mon bb et mon accouchement>>.Le corps oui t'appartient,l'accouchement je doutes parce qu'elle ne peut pas me dire quelle maitrise l'accouchement à 100%.Mon bb oui mais se meprisant qd vous oubliez ton bb c'est une vie que tu mets en peril et en profite qu'il ne pas capable de te repondre en plus de dire son opinion.N'est-il pas mieux pour plus de garantie à la maternité .Que d'.amener votre enfant ds une aventure douteuse.Oui il y a des femmes qui accouche sans assistance aucune et sans probleme mais cela n'est tjrs le cas.   

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut

Le danger de l,accouchements à domicile est l'absence d'un accès immédiat aux soins intensifs, ce qui est d.une importance vital au cas d,une complication  brusque. Le cas de mort ne est l'une des complications les plus courantes le bébé ne respire pas à la naissance, mais il a une chance de salut avec des soins médicaux en temps opportun.
Un autre expert, sage-femme et professeur associé d'anthropologie médicale à l'Université de l'Oregon Melissa Cheney a contesté les résultats de l'étude: «Pour les femmes ayant un faible risque de complications, un accouchement à domicile avec un personnel qualifié est une option sûre qui offre également de nombreux avantages pour la mère et du nouveau-né 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sur 09.08.2016 at 16:36 , Zorain a déclaré:

l' accouchement actuel n' est qu' une photo du monde aujourd'hui.
Un instantané émotionnel, sans jugement ni leçon de morale, qui pointe un certain nombre de questions : les inégalités sociales, économiques, l'accès à la santé, l'écologie, les contradictions entre la nature et les excès du progrès, les failles et les victoires de la science.
Regarder la naissance permet de s'interroger sur ces grands enjeux.
Dans les pays pauvres, la naissance, doit composer avec la mort de la femme ou celle de l'enfant...
Au Niger, un enfant sur trois n'atteint pas l'âge de 1 an.
En France, on contrôle la naissance et on vient presque à aborder la naissance comme une maladie. 

Salut Zorain

Je suis absolument d'accord avec vous.

 J'aimerai tellement d'avoir  l'air si sereine en disant que je ne veux pas de peri. Mais je ne suis pas suffisament forte. Vivre l'accouchement ;(:s(shake)(shake)

moi , j'aimerais bien qu'on m'endorme et qu'on me reveille quand le bébé sera coller sur moi.:0f00d50275f4:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

Je l'ai déjà écrit; il y a deux ans j'ai accouché seule à la maison.Mais je le dis qu'un accouchement est un acte à risque; il faut prendre des précautions je suis bien d'accord avec vous . Par une situation quelconque qu'il peut vous arrivez d'accoucher sans personnel médical mais pas isolée seule sans une personne à côté.

Modifié (le) par Lena

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

Je pense qu’on oublie trop souvent que rien n’est garanti, jamais : ni d’accoucher dans l’air, ni dans l’eau, ni à la maison ni à la maternitéDès que la vie est "en route", on ne sait pas pour combien de temps, on ne peut rien garantir, même sous surveillance étroite ! Tant de choses nous échappent.Doit-on parler de risques, en pensant qu’on pourrait les éviter, s’en exonérer ? Je ne crois pas., il est aisé d’augmenter les peurs chez les futurs parents et chez les médicaux. Je ne suis pas partisane d’angélisme mais développer la confiance dans les compétences des femmes, des hommes, des bébés et des sages-femmes me semble nécessaire 

Modifié (le) par Ariana

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Coucou
Mon dernier accouchement j'avais voulu le faire moi-même; sans assistance médicale .J'avais voulu prouver de moi-même combien suis capable. Mon mari était en émoi. En dernière minutes j'avais voulu une sage-femme mais il n'y avait pas de sage-femme dans les environs, à part moi. J'avais vite balayé cette idée. La date de mon accouchement inexorablement, mais mon mari devait partir pour en mission de service et revenir après une semaine. Ça me mettait les nerfs à vif. Non seulement je n'aurais pas de médecin ni de sage-femme, mais selon ce que le sort déciderait pour moi il se pourrait que je doive aussi me débrouiller sans mon mari/
La résignation c'était ma seule récompense d'accepter ce qui se présenterait. Quoi qu'il arrive, on ferait avec au moment opportun.À mesure que je sentais s'ouvrir le col la cadence des contractions s'accélérer et ma fille âgées régulièrement me demandait si tout allait bien. Je leur disais que oui, et leur demandais de ne pas s'inquiéter de ce qu'elles pourraient entendre. Est-ce que les livres sur l'accouchement décrivent les contractions du travail comme intenses, urgentes, puissantes et submergeant.
Lorsque ma poche des eaux s'est rompue, finalement, il m'est devenu impossible de trouver une position confortable. Je me reposais, m'asseyais sur la commode et essayais de m'allonger, mais aucun endroit n'était satisfaisant. Les contractions étaient vraiment douloureuses dans mon dos, le bas de mes jambes, et vraiment pas drôles. J'essayais très fort de travailler avec chacune d'elles mais ne pouvais pas toujours demeurer au sommet. Alors j'entrais dans la tempête et je vocalisais lorsque je ne pouvais tolérer la douleur plus longtemps. Cela m'aidait, mais ne réconfortait pas mon mari.

Je sentais une pression intense sur le bas de mon dos et sur mes intestins cela devenait intolérable, j'ai su que c'était le moment de pousser un peu. Je commençais par des expirations forcées. Je ne voulais pas projeter le bébé à l'extérieur mais seulement faciliter sa sortie. Je m'étais assise et j'essayais de la faire descendre. La douleur commençait à avoir raison de ma confiance. La tête était déjà visible, j'étais un peu plus confiante et sûre de moi-même.Une poussée instinctive m'obligée d'ouvrir largement les jambes  et câlé mes pieds, j'avais agrippé fermement la tête du lit. Tout en tirant vers moi, j'avais remonté mes fesses vers le ciel, arquant le dos, et tout en faisant une rotation des hanches, j'avais poussé avec toute la puissance qu'une femme peut canaliser en ces instants. J'avais pris une autre inspiration et maintenu le mouvement de rotation des hanches constamment en même temps que la poussée. Je n'allais certainement pas perdre cet enfant sans me battre. La douleur qui avait toujours envahie lors de mes accouchements précédents s'est atténuée alors que je perdais contenance et hurlais durant les poussées qui avaient fait naître mon enfant Sanglotant, j'ai ramené mon bébé vers moi, baisant sa tête par deux fois. Ma fille aîné était venue me couvrir  et s'était agenouillé en partageant mes larmes, notre enfant protestant bruyamment après ce voyage tumultueux. J'étais submergée de soulagement et de gratitude parce que mon enfant chéri était maintenant en sécurité dans mes bras.
Voilà mon histoire disons mon aventure que je ne conseille pas de suivre à chacun sa croix et que mon histoire ne vous sert pas d'exemple.

Modifié (le) par Elizabeth

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour! Ma grand-mère me racontait souvent qu'elle avait fait ma mère en campagne. Pas de sage-femme, pas de dispensaire, aucune assistance médicale. Pourtant l'accouchement s'est bien effectué. Elle a été par ses camarades de campagne qui ont accueilli ma mère... Elle disait n'avoir ressenti aucune douleur quand elle accouchait!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
J'ai accouché d'une première fille en maternité, pour les 2 autres, j'ai fait le choix d'accoucher chez moi avec une sage femme. La préparation psychologique, émotionnelle, physique pour un accouchement à domicile n'a strictement rien à voir avec la préparation faite en maternité. L'état d'esprit et l'état d'être dans lequel je étais pour la naissance à domicile était très différent. J'avais appris à ME faire confiance,et faire confiance au bébé, à m'écouter, à ressentir quelle position était la meilleure pour mon bébé et pour moi. On ne peut pas limiter la comparaison entre accouchement en maternité et à domicile à des questions d'organisation techniques et de transmission d'informations. Ce sont des préparations à des états d'être différent.
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Toutes les femmes devraient avoir le droit d’accoucher à la maison dans l’intimité si elle le souhaite et si le suivi de grossesse est bon. Je pense aussi accoucher a domicile et c’est un choix que je souhaite faire et que j’espère possible pour les autres femmes dans l’avenir. C’est pourquoi il faut soutenir les sages femmes dans ce combat.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je lis avec bcp d’attentions pas mal d’articles à ce sujet.
Enceinte de 2mois et demi, je n’ai pas réellement appréciée mon premier accouchement fait sous masque je vomissais partout et allongée sur une table froide dans une chambre blanche illuminé a faire sortir les yeux et 2/3 femmes qui vous disent poussez attendez poussez attendez…

Tout en attendant le déluge de pouvoir retourner a leurs pause café et passer à une autre maman bien épuisée, les contrôles avant pendant et après pour les touchers les monitos… Bref j’aimerai réellement envisagée l »ADD mais on déconseille ce genre d’expérience au x personnes angoissées et on le conseille surtout aux grossesses sans aucunes difficultés voir parfaites….

Ma première grossesse s’est avérée compliqué j’ai été alité a 7 mois et eu une inflammation de la hanche droite a mon 9e qui m’a value une jambe inutilisable durant 4/5 mois après…

J’ignore si mon 2e va être pareil…
Est ce que je peux tout de même espérer un accouchement a domicile ?

Merci ! Bon courage!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour.

J’ai accouché de mes deux enfants à la maison. Je te conseille de prendre rdv avec une sage-femme libérale qui pratiques des accouchements à domicile si tu as la chance d’en avoir une pas trop loin de chez toi. En effet les grossesses ne se ressemblent pas toutes et si tu es bien accompagnée dans la confiance tu te surprendras peut-être à être beaucoup moins stressée que tu ne le pensais !!! Vas-y fonce ! Ce serait une chance pour toi de vivre un accouchement qui te réconcilie avec ton corps meurtri par ton premier accouchement (enfin ton cœur surtout !!).
Je te souhaite une belle grossesse et un bel accouchement. Bon courage.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant